ISLANDS

Création 2016 / La Bâtie, Festival de Genève - Théâtre Forum Meyrin (CH)
Infos

ISLANDS

"On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l'enserrent." Bertolt Brecht

« Guilherme Botelho piste l’insularité de toute vie solitaire pourtant reliée à un archipel d’autres existences avec l’entêtante empreinte des paysages islandais tourmentés » Scènes Magazine


  • Durée 60 min

    A Philippe Martin

    Chorégraphie Guilherme Botelho

    Assistant Fabio Bergamaschi

    Musique Christian Fennesz

    Costumes Amandine Rutschmann

    Création lumières Yann Marussich

    Interprétation (création)
    Fabio Bergamaschi, Victoria Hoyland, Erik Lobelius, Angela Rabaglio, Amaury Réot


    Production Alias

    Co-productions Théâtre Forum Meyrin, La Bâtie-Festival de Genève

    Soutiens

    Fondation Meyrinoise du Casino, SSA – Société suisse des auteurs.

    Alias bénéficie d’une convention de soutien conjoint de la Ville de Genève, du Canton de Genève, de Pro Helvetia - Fondation suisse pour la culture et de la Commune de Meyrin.

    Alias est une compagnie associée au Théâtre Forum Meyrin (Genève) et au Théâtre du Crochetan (Valais).

  • Islands est un tableau vivant, une œuvre dans laquelle les danseurs, réunis pour leurs dissemblances, forment pourtant une seule et même entité. Comme par anamorphose, le magma des corps suggère une architecture tantôt décomposée, tantôt décuplée, alors que des éléments en surgissent : une roche en fusion qui se mue en écumes, puis, au détour d’une spirale d’ADN, emprunte des formes spectrales ou archaïques, exhumées tout à coup d’une mémoire oubliée.

    D’une ligne de fuite presque insécable, ondulant en vagues solidaires, se détache parfois quelques aspérités. Ici, un geste esquissé rompt furtivement l’harmonie, comme une feuille soulevée de sa branche voudrait dire son individualité au vent, ou un fragment rebelle qui renierait la conscience collective. Les danseurs incarnent la multiplicité humaine et nous interrogent à la fois sur notre relation aux autres et sur notre liberté d’action.

    A travers cette œuvre, Guilherme Botelho explore une esthétique du reflet, du miroitement avec autrui où on est fait des autres. En alchimiste du mouvement, il signe une chorégraphie puissante et hypnotique, à la fois déroutante et sublime.